Edwin Zaccai

Avons-nous une responsabilité individuelle face au changement climatique ?

Séminaire sur Zoom

21.04.2021

Que peut dire la philosophie, et plus particulièrement l’éthique, sur le rôle des individus dans le changement climatique, leurs responsabilités et leurs limites ?

Actuellement un nombre grandissant de citoyens tentent de modifier leurs comportements afin de protéger l’environnement et le climat, notamment parce qu’ils considèrent que les politiques sont largement insuffisantes. Ces actions prennent des formes diverses : choix de de mobilité douce, végétarisme et véganisme, boycott de certaines entreprise, etc. En parallèle, les citoyens se mobilisent également de plus en plus dans le cadre de mouvements contestataires : grèves scolaires, marches pour le climat, pétitions en faveur d’actions juridiques, désobéissance civile, etc.

Ces deux phénomènes, qui semblent à première vue être les deux faces d’une même pièce, posent question. Comment justifier une action individuelle plutôt que collective, tant du point de vue de l’efficacité écologique que de la responsabilité morale ? Avons-nous tous le devoir de réduire individuellement nos émissions de gaz à effet de serre en changeant nos modes de consommation si les politiques adéquates de transition environnementale font défaut ? Ou avons-nous plutôt l’obligation de plaider pour de telles réformes, voire de désobéir aux lois jugées injustes ? Quels sont les rapports entre la responsabilité individuelle et la responsabilité collective ? Ne risque-t-on pas de déresponsabiliser les États et les entreprises si on attend des individus une obligation individuelle de lutter contre le changement climatique ?

Voici quelques questions qui seront abordées par Pierre André qui vient de défendre une thèse de philosophie à Sorbonne Université, intitulée : « La justice climatique : idéal philosophique, échec international et métamorphoses cosmopolitiques. »

Son exposé sera discuté par Adélaïde Charlier, coordinatrice francophone du mouvement Youth for climate belge.

Les deux intervenants répondront aux questions des participants lors d’un débat de une demie heure animé par le professeur Edwin Zaccai

12h00-14h00

Que peut dire la philosophie, et plus particulièrement l’éthique, sur le rôle des individus dans le changement climatique, leurs responsabilités et leurs limites ?

Actuellement un nombre grandissant de citoyens tentent de modifier leurs comportements afin de protéger l’environnement et le climat, notamment parce qu’ils considèrent que les politiques sont largement insuffisantes. Ces actions prennent des formes diverses : choix de de mobilité douce, végétarisme et véganisme, boycott de certaines entreprise, etc. En parallèle, les citoyens se mobilisent également de plus en plus dans le cadre de mouvements contestataires : grèves scolaires, marches pour le climat, pétitions en faveur d’actions juridiques, désobéissance civile, etc.

Ces deux phénomènes, qui semblent à première vue être les deux faces d’une même pièce, posent question. Comment justifier une action individuelle plutôt que collective, tant du point de vue de l’efficacité écologique que de la responsabilité morale ? Avons-nous tous le devoir de réduire individuellement nos émissions de gaz à effet de serre en changeant nos modes de consommation si les politiques adéquates de transition environnementale font défaut ? Ou avons-nous plutôt l’obligation de plaider pour de telles réformes, voire de désobéir aux lois jugées injustes ? Quels sont les rapports entre la responsabilité individuelle et la responsabilité collective ? Ne risque-t-on pas de déresponsabiliser les États et les entreprises si on attend des individus une obligation individuelle de lutter contre le changement climatique ?

Voici quelques questions qui seront abordées par Pierre André qui vient de défendre une thèse de philosophie à Sorbonne Université, intitulée : « La justice climatique : idéal philosophique, échec international et métamorphoses cosmopolitiques pharmaciepourhomme.fr. »

Son exposé sera discuté par Adélaïde Charlier, coordinatrice francophone du mouvement Youth for climate belge.

Les deux intervenants répondront aux questions des participants lors d’un débat de une demie heure animé par le professeur Edwin Zaccai

INTERVENANTS

DOCUMENTS TÉLÉCHARGEABLES